Vous êtes ici : Accueil > Actualités
Actualité du 19/10/2017

Les 3ème marchent dans les entrailles de la Première Guerre Mondiale

Chapitre 1ère Guerre Mondiale terminé, on visite le musée des Vieux Métiers à Saint Laurent de la Plaine.Le but était de compléter notre cours théorique , mais aussi de se rendre compte de façon concrète de la vie à l'époque de la 1ère Guerre Mondiale.

 

LA VIE DU MUSEE

Ce musée a été créé vers 1968 par Abel DELAUNAY (forgeron) et Victor PERRAULT (charpentier), tous deux originaires de la commune de Sain t Laurent de la Plaine. Ces deux créateurs voulaient conserver des outils de l'époque pour montrer ce qu'il se faisait avant. 

PAS A PAS DANS LE MUSEE

En 1914, la commune de Saint Laurent de la Plaine comptait 1 020 habitants, et il y  avait 120 fermes de 5 à 25 hectares en élevage bovin.

Les transports s'effectuaient plus en cheval qu'en voiture puisqu'on pouvait trouver 210 chevaux au sein de la commune.

Ensuite, nous nous sommes arrêtés dans la cour où les enfants pratiquaient de la gymnastique, de la musculation. Ils effectuaient des tirs avec des fusils en bois accompagnés de leur instituteur car ils savaient que la guerre allait éclater.

Nous avons écouté les témoignages sur la vie au village de la part des habitants, avant la mobilisation.

LA MOBILISATION

Le samedi 1er Août, le tocsin sonna à l'église, c'est l'appel à la mobilisation générale. Tout le monde pensait que la guerre allait être courte, mais ce ne fut pas le cas,  ce fut bien plus long 4 longues années.

Il y a 211 soldats qui ont été à la guerre et 35 y sont morts. La moyenne d'âge de ces soldats étaient de 25 ans.  Les femmes remplacent les hommes, les enfants vont peu à l'école, il faut travailler. Nous avons pu entrer dans une classe de garçons et nous mettre dans la peau de ces élèves de 1914.

Nous avons pu traverser une rue constituée de pavés où on pouvait y trouver différents commerçants comme un sabotier, forgeron...

Pour finir notre visite, nous avons traversé une tranchée (reproduite par les bénévoles), se mettre dans la peau des poilus et se rendre compte des conditions de vie des poilus.

Les poilus avaient des conditions de vie effroyables, 11 jours sans sommeil, 36 kilomètres de marche sans arrêt, les rats et les souris étaient omniprésents, et la nourriture n'en parlons pas. Les obus tombaient comme de la grêle autour des soldats.

Par équipe de deux, nous avons enquêté sur un poilu de Saint Laurent de la Plaine et découvrir sa vie à travers des lettres, de son carnet de bord....

Cette visite fut concrète et nous a permis de compléter le contenu déjà appris en classe.

Pour nous ce fut une visite agréable et ludique.

 Les élèves de 3ème

 

 

 

Egalement à consulter